Dans les gestion de vos images ou photographies, vous serez certainement confrontés à la gestion des « fonds perdus ». Que recouvre ce terme technique ? Quand sont-ils utiles et comment les régler sur votre logiciel ?

Au moment de la construction de votre couverture par exemple, vous serez certainement tentés par une belle photo en « première de couverture » qui remplira toute la page jusqu’à ses bords. Ceci implique que l’impression aille jusqu’au bout de la feuille. Vous comprendrez aisément qu’aucun massicot n’est capable de couper votre livre « juste à la limite » de l’image pour laisser le blanc d’un côté et l’image de l’autre… On observerait systématiquement des liserés blancs ou des coupes trop courtes à la place d’une coupe « propre ».

La solution est donc de prévoir dans votre fichier un dépassement de l’image par rapport au format fini (aussi dit « rogné ») de votre document. A la coupe, ce dépassement de fond partira en chute et sera donc « perdu ». Nous conseillons 2,5 mm de fonds perdus de chaque côté de votre page.

 

Les fonds perdus

 

Théoriquement, vous ne devez vous confronter à la problématique des fonds perdus que dans les logiciels de mise en page. En effet, lorsque vous travaillez vos images dans un logiciel de retouche d’image (exemple : Photoshop®) vous n’avez pas à vous soucier des fonds perdus.

Dans un logiciel de mise en page (exemple : InDesign®), vous réglerez les fonds perdus au moment de la création de votre fichier comme suit :

 

InDesign : les fonds perdus

 

D’une façon générale, si vous devez éditer des affiches, des feuillets, des cartes de visite, agrandissez la taille de votre document de 2,5 mm par côté, l’imprimeur coupera dans ce surplus d’image et votre document bénéficiera des fameux « fonds perdus ». Par exemple pour un format A4 qui mesure 210 x 297 mm, vous produirez un document de 215 x 302 mm. Prenez cependant garde à ne pas placer d’élément important trop près du bord de votre document car une partie de ce dernier partira avec les fonds perdus et pourra être, pour le compte, définitivement  « perdue » !

Share This